Bienvenue sur le site de la commune de

Mairie

Commerçants et artisans

Associations

Informations

 

Évènements passés

La place du Marché a été rebatisée le 1 juillet 2018 en hommage à Simone Veil

 

Mini-voitures mais grands pilotes aux « 18 heures de Folembray »
Quatre-vingts pilotes répartis en 19 équipages ont participé le 19 et 20 mai aux « 18 heures de Folembray » organisées par le Slot club de l’Aisne.

C'est cette équipe cosmopolite, composée de trois pilotes de Lyon, d'Avoriaz et de Suisse (à gauche), qui à remporté l'épreuve.

Cette course d’endurance a débuté samedi après-midi, pour se terminer dimanche sur les coups de midi, après une nuit éprouvante pour les pilotes dont l’attention n’a guère pu se relâcher, même si les relais ont permis de se reposer un peu entre deux prises de commandes.

Car s’il s’agit de voitures miniatures, il n’est pas question d’en perdre le contrôle si l’on veut franchir la ligne d’arrivée en ayant réalisé le plus grand nombre de tours de piste, but de l’épreuve.

De vrais sportifs

Certes, on serait tenté de croire qu’il suffit d’être de grands enfants pour s’adonner à cette discipline. Que nenni ! Il s’agit d’un véritable défi sportif, aussi éprouvant physiquement que mentalement. C’est d’ailleurs pour cela que les pratiquants se déplacent si loin pour relever ces défis. Le week-end dernier au site du Vivier, où est implanté le club local, on notait la présence de deux équipes des Pays-Bas, et de trois de Belgique, mais aussi des concurrents venus de Suisse, de Nice, d’Annecy, du Nord, de Champagne, ou encore du sud-ouest et de la région parisienne.

Côté âge, si l’on croise une majorité de têtes grisonnantes en quête des bons souvenirs de leurs jeux d’enfance, on rencontre aussi pas mal de jeunes, comme ce tout jeune pilote de 8 ans venu de Rouen avec son papa.

Un défi technique aussi

Mais s’il y a les pilotes, il y a aussi les voitures. Toutes les mêmes pour que chaque équipe soit sur un pied d’égalité, mais qu’il faut bichonner tout au long de l’épreuve. Il faut réparer les pannes, régler les moteurs, changer les pneus, car les kilomètres, ça use. Les concurrents ont ainsi usé deux trains de pneus chacun en moyenne. Des aléas techniques qui ajoutent encore à la fatigue.

205 km soit 4 635 tours de pistes

Et à ce petit jeu-là, les Belges sont très habiles. Ils ont placé deux équipes aux trois premières places. Mais ils ont dû laisser la plus haute marche du podium à une équipe cosmopolite, composée de trois pilotes venus respectivement de Lyon, d’Avoriaz et de Suisse. Ces derniers l’ont emporté en ayant parcouru 4 635 tours de piste, soit tout près de 205 km !

Pas de chance par contre pour le président du club local Franck Larcher qui, avec ses deux coéquipiers, Renaud Vuyet et David Prame, a dû se contenter de la quatrième place. Les deux autres équipages folembraysiens terminant aux 9e et 13e places.

Un président tout heureux de l’excellent déroulement de cette belle compétition qui, comme s’en est félicité le maire Jacques Portas, constitue «  une belle promotion pour la commune de Folembray  ».

Article de L'aisne Nouvelle du 23/05/2018

Commémoration du 29 avril 2018

La bourse aux piéces du dimanche 28 janvier 2018

On trouve de tout à la bourse aux pièces de Folembray

Les entrées étant gratuites, difficile pour les organisateurs de chiffrer avec précision le nombre de visiteurs qui ont franchi le portail d’accès au site du Vivier, où avait lieu, dimanche, la traditionnelle bourse aux pièces autos et motos, organisée par l’association Saint-Gobain véhicules anciens. Mais une chose est sûre, selon les bénévoles qui assuraient l’accueil et la sécurité à l’entrée du site, il en est venu plusieurs milliers.
Et ils sont venus de partout, les amoureux de vieilles mécaniques, de tout le nord de la France et au-delà, de la région parisienne, et même de Belgique et des Pays-Bas.


La recette miracle de la bourse aux pièces autos et motos, c’est un doux mélange de passion et de nostalgie, allié à une organisation exemplaire et de la convivialité.

 

Les Voeux du Maire le 25 janvier 2018

Le maire Jacques Portas a présenté ses vœux à la population. Accès à la mairie, salles de classe, fibre optique… L’année 2018 s’annonce riche en travaux.

Jacques Portas s’est adressé à ses concitoyens pour leur lancer un appel à la solidarité, à la responsabilité et à la discussion.


C
'est par une rétrospective de l’année 2017 que le maire a débuté ses vœux. Une année au cours de laquelle ont été réalisés de nombreux travaux et investissements : réfection des deux classes de l’école Nelly-Fortez qui a également été dotée d’équipements d’entretien, réfection des deux grands pans de la toiture de l’église, remise en état de plusieurs rues, réalisation de rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite, résolution de plusieurs problèmes sur le réseau d’eau potable…
Jacques Portas a mis en exergue le travail des employés communaux qui ont réalisé une part importante de ces travaux, ce qui a permis d’appréciables économies.

Pour cette nouvelle année, les projets ne manquent pas non plus avec la poursuite des travaux d’accessibilité, notamment à la mairie, et celle de la réfection des toitures des bâtiments communaux. L’amélioration de l’accès à la bibliothèque et son équipement en nouveau mobilier seront également d’actualité, tout comme la poursuite des travaux de rénovation des écoles, avec en particulier la réfection de deux classes à l’école Gustave-Masset. « À ce rythme de croisière, l’ensemble des écoles sera rénové à la fin de ce présent mandat », a estimé le maire.


« L’avenir n’est pas tout rose »


L’arrivée de la fibre optique et la réfection de la rue du Cimetière compléteront ce programme chargé.
Jacques Portas a ensuite remercié les bénévoles et responsables d’associations, les enseignants, les élus, et les particuliers pour leur activité et leur implication lors des manifestations locales. Il a ainsi rappelé l’important succès de la commémoration du centième anniversaire de la destruction de la commune, une manifestation dont Nicole Hardy a été la cheville ouvrière et qui a également donné lieu à une magnifique exposition réalisée par Cédric Maillard.
Pour conclure, Jacques Portas a évoqué les problèmes à régler au cours de l’année, estimant que « l’avenir n’est pas tout rose. Le chemin doit se poursuivre dans la solidarité, la responsabilité et la discussion. »

Article de L'aisne nouvelle du 31/01/2018

Le spectacle pyrotechnique  du 11 novembre à Folembray